La deuxième édition du Campement des Jeunes Féministes a débuté!

10 Août

La deuxième édition du Campement des Jeunes Féministes a débuté!

Cette année nous sommes plus de 50 jeunes femmes de 12 pays et territoires différents : Roumanie, Pays Basque, Turquie, Catalogne, France, Arménie, Italie, Allemagne, Norvège, Galice, Portugal et Suisse. Il y a aussi des participantes du Brésil et du Chili qui sont venues renforcer notre mouvement.

Certaines jeunes femmes se reconnaissent de l’année dernière et plusieurs nouvelles participantes nous ont rejoint. On est très contentes de nous retrouver afin de partager nos expériences, de s’appuyer dans nos luttes féministes et construire un mouvement international de jeunes féministes!

 

Cette année, le camp est organise de manière un peu différente de l’année précédente. Malheureusement, pour des raisons politiques, la réservation pour un terrain de camping qui était prévu a été annulée à la dernière minute. Ainsi, au lieu de tentes, nous partageons quelques chalets, ce qui signifie que notre désir d’autogestion n’est pas tout a fait atteint. Toutefois, nous ne regrettons pas d’avoir, la nuit venue, des lits et des douches chaudes!

Nous entrons dans notre troisième journée de camp et nous sommes déjà impliquées dans des divers ateliers : Safer Sex; Lesbianisme Politique; Femmes et environnement; Femmes, militarisation et paix; Luttes radicales contre les violences sexuelles; etc. sont quelques sujets que nous avons déjà abordé. Nous aurons plusieurs autres ateliers dans les jours à venir, des assemblées générales et une manifestation samedi. Aussi, 30 jeunes féministes de Roumanie nous rejoindront pendant la fin de semaine et participerons à nos ateliers et discussions. Nous sommes toutes très heureuses d’être là, et chacune d’entre nous (particulièrement les filles de Roumanie) a travaillé très fort afin de réaliser ce camp.

Ca ne c’est pas fait sans accros, la crise économique et ces politiques d’austérité, en tant que jeunes femmes, plusieurs d’entre nous se retrouvent dans des situations précaires.

Nous avons également eu des difficultés avec des officiers d’immigration pour obtenir des visas de jeunes militantes du ‘global south’. Comme l’année dernière, certaines jeunes femmes sont déjà tellement prises avec les luttes chez elles qu’elles ne peuvent participer à notre rassemblement. (Nous saluons nos sœurs Grecques).

Malgré ces obstacles, nous continuons à lutter et avancer notre mouvement international de jeunes féministes!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :