Lien

Protégé : Trajet prévisionnel de la Caravane – 4 novembre 2014

4 Nov

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités

24 heures d’action féministe à travers le monde – Déclaration Internationale de la Marche Mondiale des Femmes

10 Déc

Aujourd’hui, le 10 décembre 2012, nous de la Marche Mondiale des Femmes, ferons des actions dans nos communautés entre midi et 13 heures. De la Nouvelle Calédonie jusqu’à Seattle, nous nous mobilisons pendant 24 heures pour lancer un cri d’alarme sur les attaques aux droits des femmes et pour faire connaitre nos actions de résistance et nos alternatives.

courtepointe

Il y a huit ans, en 2004, réunies à Kigali au Rwanda, nous avons approuvé la Charte Mondiale des Femmes pour l’Humanité après un long processus d’élaboration collectif. Cette charte affirme que: « Nous, marchons depuis longtemps pour dénoncer et exiger la fin de l’oppression que nous vivons en tant que femmes, pour dire que la domination, l’exploitation, l’égoïsme et la recherche effrénée du profit menant aux injustices, aux guerres, aux conquêtes et aux violences ont une fin… Nous bâtissons un monde où règneront l’égalité, la liberté, la solidarité, la justice et la paix. Ce monde, nous avons la force de le créer. »

Aujourd’hui en 2012, l’objectif de construire d’autres formes d’organisation de la vie qui dépasseraient le patriarcat, le capitalisme, le racisme et la lesbophobie, prend tout son sens face aux crises systémiques et aux fausses solutions imposées. La crise économique aggrave le chômage et ne connaît comme réponse que des mesures d’austérité et des coupes dans les politiques sociales. La crise environnementale et climatique n’a comme réponse que la privatisation de la nature. La crise du travail de soins (« care-work ») entraîne de plus grandes responsabilités et une surcharge incombant aux femmes, particulièrement dans les soins des nécessités les plus basiques que nous avons tous et toutes. Ces fausses solutions qu’on nous impose proviennent de l’appropriation de l’espace politique par les corporations et les technocrates financiers ainsi que la criminalisation des luttes sociales et l’augmentation de la militarisation. Ces crises favorisent et se nourrissent de l’augmentation du conservatisme, des attaques des intégristes de différentes religions, de l’accroissement de tout type de violence envers les femmes, du contrôle et de la plus grande marchandisation de nos corps, et les menaces sur nos droits et nos acquis.

La poète philippine Joe Barrios résume: être femme, c’est vivre une guerre continue.

Nous les femmes tissons la vie au sein d’une crise permanente. Nous construisons des alternatives dans le développement d’autres formes de production et de préparation d’aliments, dans le travail de soins (« care-work »), dans l’économie solidaire, dans les radios communautaires et dans d’autres formes de communication à partir des mouvements sociaux et dans les fêtes populaires débarrassées de sexisme et de discrimination. Nous développons des pratiques contre-hégémoniques et des alternatives de pouvoir populaire, nous réécrivons l’histoire pour récupérer la mémoire de nos grands-mères et nos pionnières féministes pour recréer une harmonie entre les humains et la nature qui invitent à débattre d’une vie qui vaut la peine d’être vécue.

Nous proposons un autre monde où l’exploitation, l’oppression, l’intolérance et les exclusions seront abolis, où l’intégrité, la diversité et les droits et libertés de toutes et tous soient respectés.

Nous sommes ensemble dans une action commune ce 10 décembre et nous approfondissons la résistance dans nos pays et dans le monde :

Nous marchons

Nous nous organisons et nous résistons

Nous marchons

Et nous nous rebellons

Nous marchons

Pour construire d’autres formes de vivre

Nous marchons

Et nous nous unissons

Nous marchons

Nous nous reconnaissons et nous décidons

Nous marchons

Nous parlons et nous crions

Nous marchons

Pour créer une nouvelle économie

Nous marchons

Nous dansons et nous chantons

Nous marchons

Et nous sommes dans la rue

Nous marchons

Nous nous souvenons et nous nous découvrons

Nous marchons

Et depuis nos racines, nous existons

Nous marchons

Pour vivre la sexualité en liberté

Nous marchons

Pour réaffirmer le féminisme et nos solutions réelles féministes

Nous marchons

Nous luttons,

Nous marchons pour construire des vies qui valent la peine d’être vécues

Nous serons unies jusqu’à ce que toutes les femmes soient libres.

 

Femmes en résistance, 10 décembre 2012

 

Plus d’informations:

http://www.24heures2012.info/

Nouvelles du collectif Paris

24 Sep
Chères amies,
On espère que vous allez bien depuis le mois d’aout …

– Nous organisons une semaine de travail autour des attaques contre l’avortement en Europe. Objectif : lancer un site internet à propos de l’avortement dans les différents pays d’Europe. Cette semaine aura lieu fin janvier à Paris. Au programme : échanges sur le cyber-activisme ; formation à la création et l’animation de sites internet ; état des lieux et actions pour le droit à l’avortement et à la contraception pour toutes …

 –   On organise aussi une autre rencontre de débat/discussion autour des campements, sorte d’évaluation et d’imagination pour l’avenir. Ce sera à Paris fin février.
Si l’une d’entre vous est intéressée à participer à l’un ou l’autre de ces projets, n’hésitez pas à nous écrire très rapidement (mercredi maximum) pour plus d’info …  mmfjeunes@gmail.com

Conditions financières comme les campements : 70% des voyages + hébergement et nourriture pris en charge. Reste 30% du voyage à financer.

 

 

Manifestation a Targoviste le samedi 11

13 Août

Notre camp se poursuit ….

Le samedi nous avons eu une manifestation dans le centre de Targoviste.

Nous avons eu des spectacles, des batucadas et des slogans de nos différents pays.

Quelques photos sont disponibles à partir www.feministcamp.tumblr.com

Luptati, luptati si nu abandonati lupta feminista anticapitalista!

Ceci est une déclaration sur la migration, préparée pour la démonstration :

 

DÉCLARATION SUR LA MIGRATION

Camping des jeunes féministes européennes MMF

Moroieni, Roumanie

11 aout 2012

 

Nous dénonçons le système d’immigration qui permet à certaines personnes de se déplacer librement
à travers le monde et traverser les frontières avec aisance, tout en emprisonnant les autres dans
leurs territoires. Nous dénonçons la militarisation des frontières de cette Europe-forteresse, et la
multiplication des centres de détention pour migrants. Nous dénonçons la répression croissante contre
les activistes, les migrants et les femmes.

Nous dénonçons la pauvreté créée par ce système capitaliste, raciste, impérialiste et patriarcal. Nous
sommes conscientes que cette pauvreté et le manque d’autonomie touchent principalement les
femmes. La sous-évaluation du travail des femmes, comme le travail domestique et reproductif est
une pièce centrale de ce système, ainsi que la violence sexuelle et la façon dont les filles sont élevées
perpétuant cette hiérarchie sociale des genres.

Comme en a témoigné cette action, nous dénonçons la traite des femmes pour l’usage sexuel des
hommes dans tous les pays. Nous dénonçons l’exploitation que subissent les femmes qui travaillaient
dans le nettoyage, le care (services à la personne), l’agriculture, etc. Nous dénonçons l’impossibilité de
rencontrer nos sœurs féministes vivant dans les pays du Sud, Lydiah du Kenya,Clydie des Philippines, et
Najla de la Tunisie, qui n’ont pas pu être ici à cause de ces barrières territoriales et de contrôle des visas.

La pauvreté et la violence touchent particulièrement certaines femmes, comme les femmes roms, les
femmes appartenant à des minorités culturelles, les jeunes, lesbiennes, trans et queer, les femmes
âgées, et beaucoup d’autres. Ce système est organisé par des autorités légales qui travaillent en étroite
collaboration avec la mafia et les forces du marché.

Nous affirmons que nous, jeunes féministes en Europe et dans le monde, nous travaillons à détruire le
système, changer les préjugés et de travailler dans nos propres sociétés influencées par des idéologies
racistes et patriarcales, pour trouver ainsi de nouvelles façons pour que tous les êtres humains puissent
vivre libres de violence et oppression.

11 aout 2012

 

 

 

La deuxième édition du Campement des Jeunes Féministes a débuté!

10 Août

La deuxième édition du Campement des Jeunes Féministes a débuté!

Cette année nous sommes plus de 50 jeunes femmes de 12 pays et territoires différents : Roumanie, Pays Basque, Turquie, Catalogne, France, Arménie, Italie, Allemagne, Norvège, Galice, Portugal et Suisse. Il y a aussi des participantes du Brésil et du Chili qui sont venues renforcer notre mouvement.

Certaines jeunes femmes se reconnaissent de l’année dernière et plusieurs nouvelles participantes nous ont rejoint. On est très contentes de nous retrouver afin de partager nos expériences, de s’appuyer dans nos luttes féministes et construire un mouvement international de jeunes féministes!

 

Cette année, le camp est organise de manière un peu différente de l’année précédente. Malheureusement, pour des raisons politiques, la réservation pour un terrain de camping qui était prévu a été annulée à la dernière minute. Ainsi, au lieu de tentes, nous partageons quelques chalets, ce qui signifie que notre désir d’autogestion n’est pas tout a fait atteint. Toutefois, nous ne regrettons pas d’avoir, la nuit venue, des lits et des douches chaudes!

Nous entrons dans notre troisième journée de camp et nous sommes déjà impliquées dans des divers ateliers : Safer Sex; Lesbianisme Politique; Femmes et environnement; Femmes, militarisation et paix; Luttes radicales contre les violences sexuelles; etc. sont quelques sujets que nous avons déjà abordé. Nous aurons plusieurs autres ateliers dans les jours à venir, des assemblées générales et une manifestation samedi. Aussi, 30 jeunes féministes de Roumanie nous rejoindront pendant la fin de semaine et participerons à nos ateliers et discussions. Nous sommes toutes très heureuses d’être là, et chacune d’entre nous (particulièrement les filles de Roumanie) a travaillé très fort afin de réaliser ce camp.

Ca ne c’est pas fait sans accros, la crise économique et ces politiques d’austérité, en tant que jeunes femmes, plusieurs d’entre nous se retrouvent dans des situations précaires.

Nous avons également eu des difficultés avec des officiers d’immigration pour obtenir des visas de jeunes militantes du ‘global south’. Comme l’année dernière, certaines jeunes femmes sont déjà tellement prises avec les luttes chez elles qu’elles ne peuvent participer à notre rassemblement. (Nous saluons nos sœurs Grecques).

Malgré ces obstacles, nous continuons à lutter et avancer notre mouvement international de jeunes féministes!

News du camping!

24 Juil

Bonnes nouvelles! Nous avons eu la subvention pour réaliser le camping!

Cela est une très bonne nouvelle, parce que ça nous permets d’aider à financer les coûts de voyages pour plus de participantes.

Mais cela veut dire aussi que le gros boulot commence!

Si vous êtes intéressées ou inscrites, merci nous contacter au plus vite (avant le 25 juillet) au mmfjeunes (at) gmail.com

Fiche d’inscription

Nouvelles de Moroieni

4 Juil

The organizers of the 2012 Camp (the women from Romenia) visit last week the location of the camp, Moroieni.  They send us some news:

The camp is is close to the street in a small village, there is a small store, a market in the center of the village and also a pharmacy.
We discussed with the administrator of the location and a few other locals and we will buy some of the food from them (milk and eggs). There aren’t many vegetables in the area but there is a market where producers from the county come to sell on weekends, so we will probably buy most of the things that we need from them.

We also discussed the possibility of having two local women helping us in the kitchen (for lunch and dinner). This is a touristic area so most of the women work as cooks for the local guest houses. We will see if we have enough money to pay them to do that.

We will also talk to the mayor of the village and try to make a partnership with the city hall for the camp, they are really nice and excited that this is going to happen there and think that it will be good publicity for the village. We were thinking to make a concert (we have to see if that fits in the budget also) and maybe ask them to have it at the community cultural center. We will also discuss with the local police just to make sure that we and our belongings will be secure during the camp.

The best part about the location is that it is really close to the Bucegi mountains, the Ialomitei cave (aprox 30 km). We hope we will have time to organize a trip around. The administrator from the place told us that we could find horse driven carriages to take us there. That will be really nice I think, experiencing a bit of the way of living in the countryside in Romania.

The place still needs some cleaning and they will have it all done by the time of the camp. They will cut the grass in the yard, where we will install our tents. They will also make sure that we have access to electricity in the yard.

The place has two small camping houses and two bigger buildings, 18 beds in total, 6 baths and two outdoor showers. We will see if we need all that, Laura is going to talk to them to get a price for renting the whole compound. The total surface is not that big (2800 square meters for the whole compound) but we have a contact from a lady across the street with a big and nice yard and we talked to her about setting up a few tents there also in case we run out of space. We have to negotiate a price so this is not final yet.

There is an outdoor wire for drying clothes and we will buy detergent and soap (maybe locally produced also). The place has two equipped kitchens (including 2 microwaves) and 3 fridges.

What we have to do next is to gather volunteers for the preparation, make a list of everything we need.